15 décembre 2005

variation...

… sur une consigne de Paroles Plurielles Demain je n’irai pas à l’école. A vrai dire je ne vais plus à l’école depuis longtemps, je vais au lycée maintenant, je suis en sixième, je suis un grand. Disons donc que demain je n’irai pas au lycée. Parce que j’en ai assez de ce crétin de Jean qui nous suit partout en se payant notre tête. Avec Bernard, on est tranquille, on n’embête personne. Pendant les récrés on ramasse des glands, beaucoup de glands. On leur enlève l’écorce, et on les frotte sur la barrière en ciment qui borde... [Lire la suite]
Posté par scrabbleur à 23:25 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

10 décembre 2005

couleurs

Toute la ville était sombre. Non, ne craignez rien, je ne vais pas encore raconter des choses douloureuses. Mais c’est comme ça, je n’y peux rien : la ville était sombre. Souvent, l’après-midi, nous en avions assez de la neige et du blanc, nous voulions voir du soleil, de la couleur. Nous étions amoureux, ceci explique peut-être cela. Alors, à bord de ma vieille 204 bleue pale, nous descendions plus bas dans la vallée. Dans cette ville noire, noire comme la plupart des villes enfouies dans les vallées alpines, nous avions eu envie... [Lire la suite]
Posté par scrabbleur à 19:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
07 décembre 2005

élections européennes

Un dimanche nous votons pour les « Européennes ». Nous nous présentons au bureau de vote dès son ouverture. Nous faisons pour le mieux. Puis nous prenons la route. Pour le FUNERARIUM de Bry où je veux dire au revoir à ma grand-mère. Ma mère avait dit ce n’est pas la peine de vous déplacer…. Bien sur que si que c’était la peine. La peine : justement. Et la route n’était pas si longue, quatre heures seulement. Pourquoi voulait-on me priver de mon deuil ? Elle croyait sans doute bien faire. Il fait... [Lire la suite]
Posté par scrabbleur à 17:54 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
05 décembre 2005

crue

C’était une saison de crue. Depuis loin, dans la cité, on entendait la rivière gronder. Dans le pré voisin, les vaches ne semblaient guère s’en soucier. Le repas achevé, Jacky et moi nous étions équipés de nos reflex. En familles, nous étions descendus voir. Sur le chemin de halage je slalomais entre les flaques avec la poussette (il semble qu’elle était occupée par fille n°2, d’après une photo que j’ai revue dernièrement). Le canal se remplissait d’eau turbulente. Le flot boueux de la rivière, immense, s’égaillait dans... [Lire la suite]
Posté par scrabbleur à 18:36 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
29 novembre 2005

mont d'or

Pour Sylvie Cet été là était écrasé par une chaleur de plomb. Dans la voiture nous n’avions pas encore la climatisation. Par les vitres ouvertes entrait le chuintement permanent produit par nos roues sur le goudron fondant. Dehors, c’était jaune. Les bovins se regroupaient dans la maigre ombre des haies. Les étangs de la Dombes étaient habités d’un lourd silence. Plus tard les enfants avaient planté des tentes sur la pelouse dévastée de Pierre. Dans l’ombre de la maison, nous avions pris des rafraîchissements et... [Lire la suite]
Posté par scrabbleur à 17:32 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
28 novembre 2005

zazie dans le métro

Extrait d’un DIALOGUE tiré du film « Zazie dans le métro », entendu ce matin à la radio : (Zazie) Elle va durer combien de temps cette grève ? (voix masculine) Je ne sais pas, je ne fais pas de politique. Deux réflexions me viennent immédiatement. Premièrement, je n’ai jamais vu ce film, mais par contre je re-goûterais volontiers la saveur du roman de Queneau. Deuxièmement, ça faisait longtemps que je n’avais entendu cette formule, je ne fais pas de politique, proclamée autrefois à l’envi par tout un chacun... [Lire la suite]
Posté par scrabbleur à 20:35 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

23 novembre 2005

roulez bolides

On aurait dit qu’il faisait une chaleur infernale sur le circuit. Les moteurs auraient hurlé dans les lignes droites. Les courbes auraient été négociées au cordeau dans d’atroces crissements de pneus. La piste aurait été rayée d’une multitude de traînées de gomme fondue. Les dents serrées les pilotes en sueur auraient tenu fermement les commandes de leurs BOLIDES. Ils auraient été des champions hors catégorie. On n’aurait déploré que peu d’accidents. Il y aurait bien eu quelques malencontreuses sorties de route, mais enfin rien que de... [Lire la suite]
Posté par scrabbleur à 18:17 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
22 novembre 2005

bêtises

J’ai entendu ce matin à la radio que la polygamie était à l’origine de la violence urbaine. Je ne sais pas par quel détour alambiqué on en est arrivé à cette conclusion surprenante. Je remarque une chose néanmoins : peut-être serait-ce enfoncer des portes ouvertes, mais parmi les causes probables des catastrophes qu’on aurait pu éviter on ne parle jamais d’un mal pourtant évident, la bêtise humaine. Bon, je sais, il n’y a pas de remède connu, mais ne craignons pas de dire la vérité, que diable. Ça me fait penser que lorsque elle... [Lire la suite]
Posté par scrabbleur à 21:26 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
14 novembre 2005

années lycée

Pour Isabelle De ces années-là je serais tenté d’affirmer que je ne garde aucune nostalgie particulière. Ce serait faux bien sur. Mais c’est exact que le lycée ne représentait pas, pour moi, un lieu d’épanouissement. Si je tente de me remémorer ce qui est représentatif de mon année de TERMINALE, par exemple, je dirais ceci : -          mes objets fétiches seraient . mes cahiers à spirale sur lesquels j’écrivais de la poésie désordonnée, . un antique appareil photo Kodak à soufflet que mon... [Lire la suite]
Posté par scrabbleur à 17:58 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
13 novembre 2005

qui se souvient de lui ?

Par moments je tourne la tête à droite. Dans la pénombre je vois qu’Elle sourit. Si je regarde à gauche, fille n°3 rit aussi. Je sais qu’elle a peine à croire à cette folie, à l’entracte elle dira tu crois qu’il est bourré ? je réponds que bien sur que non et elle dit qu’alors c’est encore pire que ce qu’elle croyait. Parce que nous suivons les PITRERIES mélancoliques du grand duduche, là-bas sur la scène. C’est un jongleur de mots, un ciseleur de rimes. J’admire qu’il puisse ainsi faire cela dans une langue... [Lire la suite]
Posté par scrabbleur à 08:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]